Le challenge malien de Yélato Silué

cis radio

Ecoutez cis radio en live

106.0

Le challenge malien de Yélato Silué


En octobre 2018, Yelato Silue quittait le championnat guinéen pour poser  ses valises au Mali après un an de bons services à la tête de l’éléphant de Coléah.  Son séjour en Guinée a permis aux acteurs du football du pays de connaitre un tacticien. Celui qui a carrément lancé la carrière d’Aguibou Camara  va opter pour un autre challenge. Yelato Silue arrive ainsi au Real de Bamako, un club phare du Mali qui est en partenariat avec l’académie Jean-Marc Guillou.

Yélato Silué au micro d’Alpha Oumar Diallo

Le projet sportif du club qui a formé des grandes figures du football malien a particulièrement séduit le technicien ivoirien.  « J’ai été émerveillé quand je suis arrivé au Real (en 2018 NDLR). Il ne faut pas oublier que le Real de Bamako fait partie des clubs phares du Mali. Dans les années 70, le Real de Bamako était l’une des meilleures équipes du mali. Ils ont donné au football africain le fameux Salif Keita dit Domingo…Donc je suis venu à la tête d’une équipe qui, en fait, est en train de se refaire, de se reconstruire. C’est tout un projet, et sur le long terme, je pense qu’il y ‘a du boulot à faire. Et moi, je n’aime pas la navigation à vue, pas du tout » confie Yelato Silue à CIS Médias.

L’ancien de l’éléphant de Coléah débarque donc dans un pays où le championnat n’existe pas depuis 2017. Il se contente de disputer des tournois. Avec l’élection du futur président de la fédération malienne de football  dans les semaines à venir, le championnat pourrait reprendre ses droits. En tout cas, un tournoi à deux poules sera disputé, ce qui aboutira à des play-offs. Silue prépare bien son équipe actuellement afin de permettre au real de Bamako de s’emparer la couronne nationale. Une couronne qui le fuit depuis plus de trois (3) décennies.  Pour y parvenir, la direction du club n’a pas lésiné  sur les moyens pour  mettre le staff et les joueurs dans de bonnes conditions.

« Je suis arrivé dans un club où ils savent où ils vont. ça a fait 33 ans que le Real court après un titre de champion du Mali. Et, aujourd’hui, je pense que nous avons les moyens humains et financiers pour atteindre cet objectif (qui lui est assigné NDLR). En résumé, à double titre, j’ai vu le projet assez intéressant et je n’ai pas hésité à y adhérer. Et si je l’ai accepté, c’est parce qu’il y’a les moyens pour y parvenir. Il ne suffit pas de recruter un entraineur. Quand on veut être champion, la compétence de l’entraineur seulement ne suffit pas, y’a plusieurs facteurs à savoir d’abord des joueurs de qualité, des infrastructures et derrière tout ça, il faut que ce soit accompagné par des moyens financiers. J’ai des joueurs de qualités, j’ai des infrastructures (deux terrains)et derrière, c’est soutenu par des moyens financiers. Donc y’a vraiment aucune raison qu’on échoue », a-t-il avoué.

Yelato Silue a la ferme conviction d’amener le Real de Bamako au sommet du football malien pour  s’adjuger une place africaine la saison prochaine. D’où son refus de signer en faveur de CMS du Gabon engagé en ligue des champion de la CAF cette année. Une preuve de loyauté que les dirigeants du Real ont apprécié.

Alpha Oumar DIALLO, envoyé spécial  à Bamako

Partagez l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

corona virus!

Soyons
vigilants!

La menace est toujours réelle

Prenez toutes les précautions en respectant les mesures barrières pour vous protéger et protéger les autres.

Point de situation

20 septembre – 2020 | 06:48
Nouveaux cas confirmés
Nouveaux guéris
0
Nouveaux décès
Nombre total de cas confirmés
Nombre total de guéris
Nombre total
de décès

Sources : ANSS

[KNR_Player id= »1″]